L'EID Méditerranée


Depuis 1958, l’Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID Méditerranée) est, en matière de démoustication, de contrôle de nuisances biologiques, de gestion et d’observation des zones humides littorales, de restauration de cordons dunaires, l’opérateur des collectivités territoriales : Conseils généraux des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, de l’Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône,du Var, Région Languedoc-Roussillon et 218 communes constituant sa zone d’intervention.

Cette mission est encadrée par des textes législatifs et réglementaires (loi du 16.12.64 consolidée et décret du 01.12.65 consolidé).

L'EID Méditerranée intervient également par convention, à la commande d'autres autorités publiques (collectivités territoriales, Etat), sur des problématiques particulières justifiant des études, des actions de veille ou de contrôle de nuisances.

 

Historique

L’Entente interdépartementale pour la démoustication du littoral méditerranéen (EID Méditerranée) a été créée en 1958 par les Conseils généraux de l'Hérault, du Gard et des Bouches-du-Rhône. En 1963, ils ont été rejoints par les Conseils généraux des Pyrénées-Orientales et de l'Aude.

Lire la suite : Historique

Juridique

L’EID Méditerranée est une « institution interdépartementale » (article L 5421 du Code général des collectivités territoriales). Elle est dotée de statuts. A ce jour, adhèrent les Conseils départementaux des Pyrénées-Orientales, de l’Aude, de l’Hérault, du Gard, des Bouches-du-Rhône, du Var et de la Région Occitanie - Pyrénées Méditerranée : elle est gérée comme un syndicat mixte ouvert.

Lire la suite : Juridique

Technique

L’EID Méditerranée opère sur quelque 300 kilomètres de littoral, de la frontière franco-espagnole aux confins de Marseille, sur un territoire qui rassemble principalement des zones marécageuses à submersion temporaire (sansouires, scirpaies, jonchaies), mais également des gîtes urbains.

Lire la suite : Technique

 
   
© EID MED / 2013