Une nouvelle Com' contre le "Tigre"

L’EID Méditerranée et l’EID Rhône-Alpes lancent une nouvelle ligne de communication contre le « moustique tigre » : 100 % citoyenne ! Les deux ententes interdépartementales de démoustication, opérateurs publics, misent sur une lutte contre le « moustique tigre » participative.

POURQUOI ?
  • Parce que 80 % des œufs de « moustique tigre » se trouvent chez nous !

Le « moustique tigre » est très difficile à contrôler par des moyens insecticides « classiques », du fait que 80 % de ses lieux de reproduction (gîtes larvaires) sont une pullulation de petites collections d’eau, aléatoires dans l’espace et dans le temps, qui se trouvent au sein même des domiciles privés. Et aussi dans le patrimoine public ou auprès de certaines activités commerciales, etc…

C’est la raison pour laquelle, face à ce moustique urbain, la démarche de communication préventive revêt une importance particulière, en vue d’obtenir de publics variés des comportements adéquats en termes de gestion de l’eau.

COMMENT ?
  • Une nouvelle ligne communicationnelle pour la lutte préventive contre le « moustique tigre »

Une série de supports « new-look » (affiches, dépliants, flyers, check-lists, spots, etc…) est proposée aux partenaires et relais de l’EID Méditerranée et de l’EID Rhône-Alpes, au premier rang desquels les collectivités, particulièrement les communes.

« Faisons équipe avant qu’il pique. Privons-le d’eau ! »

Cette campagne, créée pour le compte de l’EID Méditerranée et de l’EID Rhône-Alpes par l’agence montpelliéraine JustHappiness, retenue après appel d’offres, et co-signée en Languedoc-Roussillon / Midi Pyrénées par l’ARS (agence régionale de santé) LR-MP, est voulue collective et concrète. Elle vise une mobilisation sociale, pour la participation de tous les publics concernés.

Le visuel générique retenu, très empathique, est en décalage avec tout ce qui se fait habituellement sur ce thème. Il vise à susciter interrogation et curiosité. Précédé de l’accroche « Faisons équipe… », il flatte la lutte collective : une lutte dans laquelle les opérateurs EID s’impliquent, à raison de leurs compétences propres (d’où l’utilisation de la première personne du pluriel).

L’expression « Privons-le d’eau ! » résume l’objectif réel, précisé par quatre pictogrammes figurant des lieux de ponte emblématiques. Les impératifs « Bâchez, couvrez, videz ! », en caractères maigres, ressortent et induisent la pluralité de gestes à accomplir, selon les situations.

LE DISPOSITIF
   
© EID MED / 2013